top of page
Rechercher

C’est parti je me lance ! Premier blog, premier article, premier tout.


 

Et si je vous parlais un peu de moi, qui se cache derrière Atelier M ... M comme Melody.
Préambule



Depuis toute petite ma première peur a toujours été celle de la feuille blanche, jamais très forte à l’école, née en fin d’année toujours un petit train de retard, des difficultés avec les chiffres, des instits pas toujours patients avec des classes nombreuses, des heures le regard dans le vide devant mes devoirs le soir à chercher désespérément les réponses aux problèmes mathématiques entre les petites lignes des feuilles à carreaux, enfin bref on me qualifiais parfois de « cancre ».


Néanmoins j’ai toujours été attiré par la couleur, la lumière, le collage, les histoires imaginaires, le fantastique, tout ce que je pouvais faire avec mes doigts.


Je suis fille d'une maman coiffeuse et d'un papa cadre dans la pétrochimie.

Comme tout le monde, ils ont eu des parcours de vie avec des embuches qui forges et qui plonge irrémédiablement dans des choix de vie, des sacrifices et une envie de réussir.


Grâce à Maman j'ai acquis une mémoire visuelle aigue et le sens du commerce, l'école primaire était juste en face du salon, en attendant que Papa vienne nous chercher mon frère et moi ou que Maman est fini sa journée, j'épiais le moindre de ses gestes, la façon de positionner ses doigts sur les cheveux avec ses ciseaux, la façon de tourner sa brosse, ou de manier son pinceaux à couleur, pour reproduire aussi fidèlement que possible chaque gestes sur ma tête à coiffer. Des gestes précis et minutieux.

L'amour de bien faire et de faire plaisir à ses clientes, leur donner toujours le meilleur.

Comme on me l'a souvent dit " il faut savoir donner pour recevoir en retour " et c'est exactement vrai. Etre ouverte, à l'écoute et joviale.


Papa quand à lui, c'est la tête. Il m'a appris à être autonome, à ne pas avoir peur de mon ombre. Papa aussi est manuel et très touche à tout, il m'a appris à réfléchir face à un problème mécanique, à prendre en mains les outils. Savoir prendre des risques, s'imposer avec les bons mots, ne pas être timide.

Vous me direz que je suis peut être toquée si vous venez passer une journée à l'atelier, par ce que chaque chose est sa place mais grâce à lui je suis logique et organisée.


Ils m'ont donnés les armes pour affronter la vie.

Ils sont mon soutient de toujours.

C'est grâce à eux que j'ai pu partir à 19 ans seule dans une ville que je ne connaissais pas pour commencer à apprendre mon si beau métier, et plus tard avoir le courage et la force de caractère d'ouvrir mon propre atelier.

Alors pour tout ça, Merci Maman Merci Papa.


XXX

211 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page